Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Avril 2021
Une valeur au-dessus de toutes les autres
Auteur : Rémy Cosandey

«Un peuple prêt à sacrifier sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finit par perdre les deux». Cette pensée de Benjamin Franklin (inventeur du paratonnerre et un des signataires de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis) souligne bien que la liberté est une valeur qui se situe au-dessus de toutes les autres.

En Suisse, la Constitution fédérale garantit toutes les libertés: de conscience et de croyance (article 15), d’opinion et d’information (16), des médias (17), de la langue (18), de la science (20), de l’art (21), de réunion (22), d’association (23), d’établissement (24), économique (27) et syndicale (28).

À force de penser, de dire ou de faire ce que l’on veut, on a malheureusement parfois oublié que les droits ont un corollaire: les devoirs.

Nous vivons, notamment en Suisse et dans les pays occidentaux, une époque dans laquelle on s’est habitué à penser à soi avant de penser aux autres. Il y a heureusement de nombreuses exceptions et certaines personnes font preuve d’un admirable dévouement. Nous devons lutter contre l’égoïsme et faire comprendre à chacun que le collectif est plus important que l’individuel.

Dans son livre (voir note de lecture en page 11), Grégoire Junod parle avec conviction de la liberté: «Le capitalisme financier, le désengagement de l’Etat, l’émiettement des acquis sociaux se sont déroulés au nom de la défense des libertés individuelles comme s’il fallait rompre le collectif tel que l’on rompt nos chaînes. C’est pourtant tout l’inverse. La liberté ne se résume pas à l’égoïsme».

En conclusion, le syndic de Lausanne, parlant des mesures destinées à freiner la propagation du coronavirus, affirme sa vision de la situation actuelle: «Les privations de liberté qu’elle (la crise sanitaire) impose seront sans doute appelées à se poursuivre pour un temps et à des degrés encore inconnus. Il faudra donc marcher encore un moment sur cette ligne de crête entre nos exigences de santé publique, de liberté, de prospérité économique et sociale, indissociables les unes des autres».

Une phrase à méditer, quelle que soit sa position à l’égard de la pandémie, de l’efficacité des vaccins ou des mesures de la Confédération restreignant un peu les libertés individuelles.

Rémy Cosandey

Nous préparons à nos enfants un monde dans lequel les grands enjeux se décideront sans eux, entre des empires dont les valeurs ne seront pas les nôtres, et pour qui la liberté et la dignité humaine sont accessoires. Si nous croyons en ces valeurs, si elles sont un peu plus qu’un alibi de plateau de télé pour cultiver notre bonne conscience, il est de notre devoir de nous donner les moyens très concrets de les faire rayonner.
Natacha Pologny, directrice de la rédaction de Marianne
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?