Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2020
Patrimoine mondial de l’Unesco
Auteur : Rémy Cosandey

Le patrimoine mondial de l'Unesco désigne un ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité. Ce patrimoine fait l’objet d’un traité international intitulé «Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel», adopté par l’Unesco en 1972 et actualisé chaque année depuis 1978 par le comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), une institution spécialisée de l'Organisation des Nations unies.

Actuellement, le nombre total de biens culturels, naturels et mixtes classés se monte à 1121. Cette liste ne devrait pas évoluer en 2020, la réunion de la 44e session du Comité du patrimoine mondial, qui devait se tenir du 29 juin au 9 juillet 2020 à Fuzhou en Chine, ayant été reportée sine die en raison des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de Covid-19.

Comment retenir un site qui mérite l’inscription? Au départ, il y avait 6 critères. Puis, à la suite notamment d'un souci de rééquilibrer la localisation du patrimoine mondial entre les continents, sont apparus les sites naturels et quatre nouveaux critères. Enfin, en 2005, tous les critères ont été fondus en 10 critères uniques applicables à tous les sites[. Ce sont les suivants:

1. représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain;
2. témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages;
3. apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue;
4. offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine;
5. être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture (ou de cultures), ou de l'interaction humaine avec l'environnement, spécialement quand celui-ci est devenu vulnérable sous l'impact d'une mutation irréversible;
6. être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle;
7. représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles;
8. être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la Terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d'éléments géomorphiques ou physiographiques ayant une grande signification;
9. être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d'animaux terrestres, aquatiques, côtiers et marins;
10. contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation.

La Suisse en bonne position

Alors qu’elle représente à peine un millième de la population mondiale, le Suisse est en bonne position dans le classement du patrimoine mondial de l’Unesco. Ses 12 sites reconnus correspondent à 1,07% des sites classés. Neuf sont dans la catégorie culturelle et 3 sont d’ordre naturel. En voici la liste:

• Abbaye de Saint-Gall (1983)
• Chemin de fer rhétique dans les paysages de l’Albula et de la Bernina (2008)
• Couvent bénédictin Saint-Jean-des-Sœurs à Müstair (1983)
• L’Œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne (2016)
• La Chaux-de-Fonds / Le Locle, urbanisme horloger (2009)
• Lavaux, vignobles en terrasses (2007)
• Sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes (2011)
• Trois châteaux, muraille et remparts du bourg de Bellinzone (2000)
• Vieille ville de Berne (1983)
• Alpes suisses Jungfrau-Aletsch (2001, 2007)
• Haut lieu tectonique suisse Sardona (2008)
• Monte San Giorgio (2003, 2010).

Nous invitons les lecteurs de l’essor à visiter ces sites, surtout en ces temps où il est conseillé de rester en Suisse.

Rémy Cosandey

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?