Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Août 2020
Suisse-Europe / La séparation après un flirt ?
Lu par : Rémy Cosandey

Suisse-Europe / La séparation après un flirt ?
Jean-Claude Rennwald
Éditions Livreo-Alphil
2020

Le livre de Jean-Claude Rennwald sort de presse au bon moment: le 27 septembre prochain, le peuple suisse sera appelé à se prononcer sur l’initiative de l’UDC intitulée «Pour une immigration modérée (initiative de limitation)». Disons-le d’emblée: l’acceptation de cette initiative serait dramatique pour la Suisse, puisque, en raison de la clause dite «guillotine», tous les accords que le pays a conclus (les fameuses Bilatérales) avec l’Europe deviendraient caducs. On n’ose imaginer ce que serait une Suisse isolée au milieu du continent et dont la richesse provient en grande partie de ses exportations.

Journaliste, politologue, syndicaliste, militant actif du Parti socialiste (il a siégé au Conseil national de 1995 à 2011), Jean-Claude Rennwald maîtrise bien son sujet. Le sous-titre de son livre résume son message: 30 questions sur la place de la Suisse en Europe et l’avenir de l’Union européenne. En des termes clairs, des tableaux transparents et des statistiques précises, il explique les enjeux et ne dissimule pas les difficultés qu’il faudra surmonter pour faire évoluer les mentalités.

Qu’est-ce que les accords bilatéraux ont apporté à la Suisse? Pourquoi les syndicats ont-ils exigé des mesures contre le dumping social et salarial? Où irait la Suisse si elle marchait sur les pas de l’UDC? L’Union européenne n’est-elle pas devenue ultralibérale? Est-elle devenue plus écolo ou plus féministe? A-t-elle favorisé la paix? Les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie) vont-elles dévorer l’Union européenne? A toutes ces questions et à bien d’autres, Jean-Claude Rennwald répond avec franchise et conviction.

Comment peut-on être socialiste, syndicaliste et européen? À cette interrogation, l’auteur cite François Mitterand: «Je suis partagé entre la construction de l’Europe et celle de la justice sociale». Il ajoute: «Et si la gauche politique et syndicale faisait aujourd’hui le pari qu’il est possible de concilier ces deux objectifs, en Europe comme en Suisse? Ce qui permettrait d’avancer en direction d’une Europe et d’une Suisse fières d’accueillir des travailleurs immigrés depuis des décennies voire des siècles, d’une Europe et de pays riches de leur diversité culturelle et de leur attachement à la démocratie et de leur volonté de construire un continent où la solidarité sociale, l’égalité entre hommes et femmes et le respect de l’environnement ne seront pas de vains mots».

Le message de Jean-Claude Rennwald sera-t-il entendu le 27 septembre? C’est l’avenir du pays qui est en jeu. Allez voter plutôt que de vous plaindre! Les abstentionnistes n’auront pas l’excuse de l’ignorance du sujet.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?