Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier   index de ce numéro

Août 2021
La santé plutôt que les armes
Auteur : Rémy Cosandey

Au moment où cet éditorial est écrit, la pandémie du Covid-19 a déjà fait quatre millions de morts et des centaines de millions de personnes ont été atteintes dans leur santé. Certains pays – dont la Suisse – ont pu faire face à la situation grâce à une infrastructure hospitalière performante. D’autres en revanche – notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud – ont dû faire avec les moyens du bord, c’est-à-dire avec presque rien.

Ce qui est choquant, c’est que plusieurs pays dépourvus de tout, notamment de masques, de réserves d’oxygène et de vaccins, dépensent des millions, voire des milliards de francs, pour acheter des armes et du matériel militaire. Actuellement, il faut le répéter, le monde consacre chaque année 2000 milliards de francs pour acheter fusils, cartouches, canons, avions, destroyers, sous-marins, mines et autres engins de destruction massive. Au passage, il faut souligner que les cinq plus gros producteurs et fournisseurs – les États-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France – sont les pays qui disposent du droit de veto à l’ONU.

Chez nous aussi, on dilapide l’argent des contribuables en achetant 36 avions sophistiqués qui coûteront 140 millions de francs la pièce (+ quelques milliards pour l’entretien) et 38.000 francs l’heure de vol. Et on refuse de payer correctement le personnel infirmier qui risque tous les jours sa vie en soignant des personnes contagieuses. Dans notre pays comme ailleurs, il vaux mieux avoir un uniforme militaire qu’une tenue d’infirmière!

Autre interrogation que nous avons déjà soulevée mais à laquelle personne n’a jamais répondu: ces avions permettront-ils de lutter contre les pandémies, contre les cyberattaques et contre les catastrophes naturelles? Cessons d’ironiser et consacrons une partie des 6 milliards de francs votés par le peuple (à 50,1% seulement des votants!) pour faire face aux vraies menaces.

Sur le plan mondial en général, et en Suisse en particulier, un autre danger menace de plus en plus gravement la civilisation: le fossé qui s’élargit entre les riches et les pauvres. Dans notre pays, alors que 800.000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, on n’arrête pas de faire des cadeaux fiscaux aux plus fortunés. Et, parmi les milliardaires, on découvre que deux des filles de Christophe Blocher disposent chacune d’une fortune de 8 milliards de francs (8000 fois un million!). Et il y a encore des milliers d’ouvriers qui croient que l’UDC les défend!

Un référendum vient d’être lancé contre un vote du Parlement fédéral qui a décidé de supprimer le droit de timbre (perte d’au moins 250 millions pour la Confédération), faisant ainsi un nouveau geste en faveur des banques, geste qui entraînera inévitablement une diminution des prestations versées aux plus démunis. Il est temps de réagir et, le 26 septembre, d’accepter l’initiative demandant de taxer plus fortement la fortune.

Rémy Cosandey

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?