Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Février 2012
L’intégration européenne, un devoir allemand
Lu par : Henri Jaccottet
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité. Pas plus que nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à 5 ans (année 2016 et avant) peuvent occasionnellement en contenir. Les modestes revenus qui en découleront nous aideront à maintenir ce site web. (Essais et réglages en été 2021)

Helmut Schmidt, Le Temps, 7 décembre 2011

«Quand l’Allemagne sera-t-elle enfin un pays normal?» demande un député à l’ancien chancelier d’Allemagne. «Pas dans un temps prévisible», est la réponse «à cause de notre histoire monstrueuse et unique», allusion aux conflits entre le centre et la périphérie de l’Europe, surtout lors des «deux guerres de 30 ans» (belle synthèse!), celle de 1618 à 1658 et celle de 1914 à 1945. L’Allemagne y fut, dit-il, victime lors de la première, cause et victime lors de la seconde, sans oublier la Shoah.

Actuellement, on se méfie, on craint et on jalouse l’Allemagne stable et solide. La survenue de l’euro (1991), la «globalisation», la surpopulation, le vieillissement, la diminution du pourcentage des Européens dans le monde, tout devrait susciter la cohésion européenne pour survivre, pas une confédération, dit-il, mais «un groupement d’États qui se développent de façon dynamique».

Helmut Schmidt invite ses concitoyens à ne pas oublier:

Il rappelle enfin que l’état actuel de l’Europe n’était imaginable «ni en 1918, ni en 1933, ni en 1945» et souhaite que l’UE renaisse de ses faiblesses «grâce au travail de tous». Un bel hommage, ma foi.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?