Logo Journal L'Essor
2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012
  2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Avril 2020
Démocraties en péril
Auteur : Emilie Salamin-Amar & Marc Gabriel

Il y a quelques mois de cela, nous nous inquiétions de voir une démocratie en danger. Il s’agissait d’Israël dont le gouvernement, sous le couvert d’une modification constitutionnelle, tentait de faire passer une loi discriminante à l’égard de ses citoyens Arabes. Une sorte de régime d’apartheid à la mode Trumpayahu.

Nos craintes étaient justifiées. Le plan de pax americana qui est venu clore cette indignité est non seulement méprisant pour le futur de la Palestine, mais c’est un ramassis de propositions iniques qui bafouent le droit international. Notamment en légalisant unilatéralement avec une arrogance sans précédent la colonisation israélienne. L’encerclement politique, pour ne pas dire le piège tendu aux Palestiniens, est malheureusement tellement pervers que ceux-ci vont être contraints, pour ne pas disparaître de la carte du monde, voire de l’Histoire, d’accepter l’inacceptable. Pour parachever cette vilenie, on l’a verrouillée avec l’apport hypocrite et dégradant de pétrodollars arrachés aux monarchies du Golfe qui s’achèteront ainsi, à très bon compte, une conscience arabisante tout en se débarrassant, une fois pour toutes, espèrent-ils, du lancinant problème palestinien.

Nous savons tous que quand on construit un bâtiment, les fondations doivent être solides et bien faites, sans quoi l’édifice s’écroulera. Personne ne connaît l’avenir, mais il n’est pas bien sorcier de comprendre que cette «paix» bancale, injuste et inéquitable est d’une extrême fragilité. Elle ne pourra jamais régner durablement. De plus, nous n’évoquons même pas le fait que ce plan a été bricolé sans consulter les Palestiniens. C’est un ukase du genre: prenez ou crevez!

Ceci dit, nous constatons que la démocratie est en danger absolument partout. Le Moyen-Orient n’est que le révélateur d’un syndrome qui s’étend bien au-delà de cette Asie Mineure en totale déliquescence. Lentement, mais sûrement, la vieille Europe et son avatar atlantique, disons donc l’Occident, qui comprend aujourd’hui la Russie, est en proie aux tentations «démocraturiales». Un peu partout, on cache derrière la façade démocratique des Etats occidentaux une démocrature de plus en plus proche de la dictature. S’il est vrai que la démocratie a bien des défauts, il est vrai aussi que c’est le moins mauvais des systèmes. Même l’état de droit, derrière lequel nous nous abritons, et que nous nous efforçons de continuer à soutenir vaille que vaille en prétendant que c’est le dernier rempart contre la barbarie, commence à vaciller.

S’accommoder de l’ignorance, c’est renier la démocratie, c’est la réduire à un simulacre.
– Amin Maalouf

Nous sommes incapables de répondre aux exigences des urgences climatiques, incapables de faire cesser les drames syrien, lybien, et autres crises du Darfour, laissant quasiment toute l’Afrique exsangue à force d’en piller les richesses, incapables de nous occuper décemment des malheureux migrants de la Méditerranée ou d’Amérique du Sud, incapables de résoudre nos problèmes de santé publique, incapables de contraindre le commerce international à l’éthique, incapables de considérer l’humain avant la finance, incapables de reconnaître les erreurs des passés coloniaux, incapables de glorifier la paix avant la guerre, incapables de garantir les libertés civiles, incapables de supporter les oppositions, incapables de protéger les faibles, incapables de débusquer les corruptions les plus scandaleuses, incapables d’empêcher les dérives communautaires, identitaires et même scientifiques, incapables d’établir une école publique digne de ce nom, incapables de garantir la sécurité aux femmes, incapables d’instaurer l’égalité salariale, incapables de tenir les promesses de retraites décentes, incapables de maîtriser la montée du fascisme, de la xénophobie et du racisme, incapables enfin de résister aux multinationales qui calculent le plus sereinement du monde leurs «optimisations fiscales» en toute légalité.

Les démocraties sont de plus en plus nombreuses à être en déficit de crédibilité et ne résolvent aucun des problèmes qu’elles ont à affronter. Certes, la façade démocratique parvient encore à cacher, sous quelques mascarades du type impeachment, ou certains procédés électoraux permettent à un clown de devenir président avec 3 millions de voix de moins que son opposante. A part celles et ceux qui y trouvent quelque avantage, personne, individuellement questionné, ne soutiendra ces dérives.

Il nous incombe de garder le temple de la démocratie. Rappelons à tous les chefs d’Etat que la démocratie passe par le peuple, par un incorruptible système parlementaire proportionnel, par une école laïque tolérante ouverte à toutes et à tous et par une vision humaniste du monde. Nous avons besoin de plus de philosophie, et de moins de cette fausse transparence dont on nous rebat les oreilles! Nous avons un urgent besoin d’art et de culture, de livres et de musique et d’un peu moins d’électronique chronophage et ses fausses relations «socio-réseautées», nous voulons plus de promenades et moins de voyages d’affaires. Il ne tient qu’à nous d’empêcher le cyber-monstre de prendre le contrôle de nos vies. Il ne tient qu’à nous d’empêcher la propagation d’idées crétines et désobligeantes.

Nous appelons à un sursaut humaniste, bienveillant et soucieux de justice sociale, à une révolution des esprits dirigeants, à une révolution des idées, à un changement de paradigme volontaire, efficace et global. Cessons cette course imbécile au profit éternel. Il faudra bien finir par s’y mettre, sans quoi, nous détruirons notre petite planète bien avant que n’en décident les lois de l’univers.

Emilie Salamin-Amar et Marc Gabriel

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2020   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?