Logo Journal L'Essor
2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012
  2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Avril 2020
Lettre ouverte à Corona Virus
Auteur : Nous tous ?

Cher Corona Virus,

Évidemment vous êtes dangereux, nocif et mortel. Vous êtes diabolique, à l’image de ces détails où vous vous cachez. Vous avez l’habitude, à l’instar des exoplanètes, – votre petit nom: COVID 19 ressemble de loin aux désignations que donnent les astronomes à leurs découvertes –, de ne vous montrer que par les effets que votre présence révèle.

À vrai dire, nous nous serions volontiers passé de votre brutale invasion. Même si, il faut bien le reconnaître, vous avez déclenché une vaste réflexion qui amène celles et ceux que vous n’avez pas réussi à faire paniquer à des constatations, qui pour un grand nombre, étaient latentes, pour d’autres inespérées et pour d’autres encore, carrément divines.

Le ralentissement que vous imposez à la culture et à l’économie, – je vous en veux personnellement de ne pas pouvoir me rendre dans ma librairie favorite, – cette vacance économique à laquelle vous avez réussi à contraindre notre société de consommation a ce petit quelque chose d’étrangement fondateur. Il y avait un avant vous, il y aura un après vous. Reviendrez-vous régulièrement! Peut-être, trouverons-nous un moyen de vous contrer par un vaccin, probablement.

Mais ce que vous avez infligé au monde est diaboliquement nouveau. Depuis la candidature de René Dumont dans les années 70 en France, jusqu’à Nicolas Hulot, Pierre Rabhi et même demoiselle Greta, en passant par tous les savants de la planète qui hurlent leurs avertissements depuis plus de 50 ans, tous, séparément ou ensemble, n’ont jamais atteint votre taux d’efficacité… alors que vous, vous y êtes arrivés en quelques petits mois.

Mais vous, vous tuez. Pas Nicolas Hulot, ni Greta, ni tous les scientifiques du monde. C’est votre botte secrète, votre argument imparable. Ici ou là, vous avez même réussi à imposer de terribles choix cornéliens à quelques équipes médicales épuisées. Ce sont là les conséquences malfaisantes et bouffies d’injustices qui portent votre signature.

Vous ne faites pas preuve de beaucoup de discernement, vous étouffez les plus faibles sans vergogne. Les gros et les grands, les too big to fail s’en sortiront, mais les petits artisans, les petits commerçants, les petits producteurs, bref les honnêtes gens, devront par votre faute, quémander et s’humilier une fois encore.

Malgré tout, votre intervention dans les affaires du monde provoque quelques belles et audacieuses espérances… Devrions-nous en profiter pour changer quelque chose à notre folle course? Devrions-nous envisager une autre façon de vivre? Devrions-nous en tirer quelques leçons pour l’avenir? Devrions-nous repenser cette mondialisation débridée et hors de contrôle dont on clame à qui veut l’entendre comme à qui ne veut pas l’entendre qu’elle apporte du mieux à l’humanité?

Bien malin celui ou celle qui apportera peu ou prou de solution(s). Nous verrons…

En attendant le répit que vous voudrez bien nous accorder, souffrez Corona Virus que je ne vous salue que du bout du coude. Mais où ai-je la tête, vous prendrez bien quelques gouttelettes d’éternuement vôtre. Non?

Personne à Risque

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2020   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?