Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Dernier
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2018    [71]
Vers Odessa
Lu par : M.G.

Vers Odessa
Valérie Golovine,
Éditions d’En Bas,
Lausanne, 2018

Valérie Golovine est le nom de plume de Valérie Frey, native de La Chaux-de-Fonds et aujourd’hui enseignante de littérature francophone et de philosophie à Genève. Le livre que l’essor vous propose dans ces colonnes est un petit bijou de littérature et de photographie. C’est un ouvrage complexe, qui relate avec délicatesse un voyage commencé et jamais terminé. Divisé en deux parties distinctes, l’une plus personnelle et aventureuse, où l’auteure retrouve la trace d’ancêtres russes, l’autre observe et analyse avec une grande précision et beaucoup de rigueur, les enjeux géopolitiques des contrées traversées.

La photographie – uniquement argentique – ouvre les porte d’un voyage si peu touristique mais où chaque image fixe un instant onirique alors que le texte d’une grande exigence littéraire emmène le lecteur dans une réalité insoupçonnée, une dimension inconnue pour la plupart d’entre nous. Que se passe-t-il à l’Est? Comment y vit-on en ce début de 21e siècle? Qui sont les gens qui habitent les restes d’un empire? Villes et campagnes sont traversées avec une lente attention. L’auteure a pris le temps nécessaire pour comprendre. Elle n’a pas hésité à chercher quelques réponses par delà les océans en Amérique et jusqu’au Japon.

Odessa, jamais atteinte, demeure une ville rêvée, pourtant le parcours qui y conduit reste une aventure intime et publique à la fois. Les routes y sont peu sûres, les chemins enneigés et les traces de guerres récentes y sont terribles et nombreuses. Loin d’un ouvrage montrant de jolies couleurs. D’ailleurs la grande majorité des photos sont en noir et blanc. Mais à bien y regarder, ces photographies conduisent le lecteur vers la plus subtile des évidences… Le monde est vaste… et petit et le voyage qui importe est celui que l’on entreprend. Ce livre, à la fois romanesque et réaliste, est un objet rare, complet et qui a sa place dans toutes les bibliothèques de lectrices et de lecteurs curieux et ouverts.

MG

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?