Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Décembre 2016 
Fritz Tüller, grand ami de l’essor, nous a quitté
Auteur : Comité rédactionnel de l’essor

Nous le savions sérieusement atteint dans sa santé. Nous étions au courant de son hospitalisation depuis quelques semaines. Cependant, nous ne nous attendions pas à un départ aussi rapide. Fritz Tüller vient de nous quitter et nous avons de la peine à mesurer la perte immense à laquelle l’essor doit faire face.

Fritz était d’une fidélité exemplaire. Tour à tour, il a été rédacteur, caissier (jusqu’en 2006) et finalement correcteur. Nous pouvions toujours compter sur lui et c’est volontiers qu’il nous faisait profiter de ses idées et de ses conseils. Mais comment est-il venu à l’essor? En 2005, à l’occasion du centième anniversaire du journal, il nous a envoyé un passionnant historique dans lequel il s’explique:

«C’est Eric Descoeudres qui m’a amené à l’essor. En conflit avec l’institution militaire au milieu des années 60, au retour d’un stage en Allemagne (RFA), je me suis tourné vers lui et nous sommes restés en contact épistolaire deux décennies durant, jusque peu avant sa mort, survenue le 23 mai 1987. Il me demanda quelques contributions. À la suite de l’une d’entre elles, «L’armée contestée» (débat sur l’initiative pour la suppression de l’armée, no 3, mars 1985), Eric m’écrit: ‘Je constate que nous sommes très proches, vous et moi, et que vous êtes très proche de nous à l’essor. Vous devriez devenir un des collaborateurs réguliers de notre périodique’. Puis il m’invite à participer à la rencontre de l’essor, le 9 novembre 1985, à Yverdon, où il sera question de l’avenir du journal».

Pendant 31 ans donc, Fritz Tüller a été un phare pour l’essor et son comité rédactionnel. Grâce à lui, nous avons pu offrir à nos lecteurs un journal de qualité invitant à la connaissance et à la réflexion. Nous avons connu des hauts et des bas, mais Fritz était toujours là pour nous stimuler, pour nous inciter à aller de l’avant, pour nous encourager à défendre nos valeurs.

Nous sommes en pensées émues et amicales avec son épouse Ursula et ses enfants. Nous garderons de lui un souvenir inoubliable. Avec Fritz Tüller disparaît un ami mais aussi un témoin de l’histoire de l’essor. Le plus bel hommage que nous puissions lui rendre, c’est de poursuivre son engagement en faveur de la paix et de la justice sociale.

Voir aussi : Un homme de courage s’en est allé (hommage d'un ami) in l'essor février 2017
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2015   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?