Logo Journal L'Essor
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006
et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Avril 2019    [73]
Juge de campagne
Lu par : Roger Cosandey

Juge de campagne
Bernard Schneider,
Éditions Attinger,
2018

Bernard Schneider, docteur en droit, ancien président du Tribunal du Val-de-Travers, a choisi de livrer ses mémoires dans un ouvrage truffé d'anecdotes et d'histoires de vie. Il expose sa vision de la justice, sa manière de la rendre et ses convictions plus personnelles.

Bernard Schneider naît en 1943 et grandit à Corcelles. Après l'obtention d'une maturité de l'Ecole de commerce de Neuchâtel, il entreprend des études de droit brillamment conclues par un doctorat préparé à Cologne. En 1972, il s'envole pour le Canada où il poursuit ses études afin de parfaire sa formation juridique et linguistique. Après un bref séjour à Genève en tant que collaborateur de la Faculté de droit de l'Université, il entreprend un stage d'avocat à La Chaux-de-Fonds. En 1978, Bernard Schneider est élu juge au Tribunal du district de Môtiers dans le Val-de-Travers. Commence alors un nouveau chapitre de sa vie: Bernard Schneider s'engage d'autant plus totalement dans ses nouvelles fonctions qu'il vit dans la maison du tribunal. En 1996, il est contraint de cesser définitivement ses activités car il est gravement atteint dans sa santé jusqu'à devenir aveugle.

Plein d'humour mais aussi très didactique, ce petit livre nous plonge dans la vie d'une région un peu isolée et relate des affaires, souvent peu graves, mais qui illustrent fort bien les aléas de l'existence. Bernard Schneider note par exemple en s'en amusant que l'ancien tribunal de Môtiers est devenu la Maison de l'absinthe.

À la suite de la dégradation de son état de santé, l'auteur aurait pu se contenter de profiter de sa retraite; mais non, il a voulu encore se consacrer aux autres. Après une réadaptation rondement menée à sa nouvelle condition de déficient visuel, il s'est engagé avec détermination au comité de la section neuchâteloise de la Fédération des aveugles jusqu'à en assumer la présidence pendant plusieurs années. Grâce à sa maîtrise de l'écriture braille et de l'informatique, il a acquis une bonne autonomie qui lui a permis de rédiger ce livre sur son ordinateur.

Je ne puis que vous recommander chaudement de lire «Juge de campagne», un ouvrage rafraîchissant et au ton un peu suranné mais empli d'un charme discret.

À lire…

Un hosanna sans fin

Jean d’Ormesson, de l’Académie française, est mort le 5 décembre 2017. Un hosanna sans fin lui permet de poursuivre avec gaieté sa réflexion sur le mystère de la vie et de la mort. Un livre-testament qui s’insère parfaitement au forum de ce numéro.
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2019   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?