Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Juin 2018    [10]
Je tire à boulets rouges…
Auteur : Emilie Salamin-Amar

… sur l'Administration cantonale des impôts du Canton de Vaud. Cette année, je n'ai pas reçu les formulaires papier comme d'habitude. Un petit mot de cette administration m'informait que je devais remplir ma déclaration d'impôt de façon électronique à l'aide du logiciel Vaudtax. En 2012, j'avais téléchargé ledit logiciel sur mon ordinateur afin de contrôler si ma déclaration était juste. J'ai donc rempli ma déclaration en ligne, et au moment de l'envoyer, une annonce est apparue sur mon écran m'informant du fait que j'avais un problème de connexion. Pensant que le site des impôts était surchargé, j'ai répété l'opération à plusieurs reprises, sans succès. En désespoir de cause, j'ai fini par appeler la commission des impôts au téléphone. Quelle galère! Au bout de 6 minutes d'attente à écouter une musique débile entrecoupée de messages me conseillant de consulter leur site internet, une voix féminine m'a demandé de rappeler ultérieurement, les lignes étant surchargées. J'ai dû répéter l'opération à 4 reprises pour avoir enfin quelqu'un en ligne.

Après avoir expliqué mon échec d'envoi, il m'a été dit que le logiciel de 2012 était obsolète et que je devais télécharger celui de 2017. Première nouvelle, cette information n'est indiquée nulle part. Docile, je retourne vers mon ordinateur afin de procéder au téléchargement, c'est alors que je remarque que mon système d'exploitation n'est pas compatible avec le site des impôts. J'ai donc repris mon téléphone pour rappeler l'administration cantonale des impôts afin de leur signaler mon problème. Plus de 20 minutes d’attente, en musique, avant d’avoir quelqu’un au bout du fil.

L’Administration est une société anonyme à irresponsabilité illimitée.
– Jean Amadou

Votre ordinateur est de quelle année? me demande mon interlocutrice. Il est de 2007, ai-je répondu, et il marche très bien. Vous devriez changer d'ordinateur, il est trop vieux, me rétorque-t-elle. Je ne vais tout de même pas faire les frais d'un nouvel appareil uniquement pour remplir ma déclaration d'impôts, lui ai-je répondu. Pourriez-vous m'envoyer la formule papier et m'accorder un délai supplémentaire? Vous pouvez les télécharger sur le site, les remplir, les imprimer et les signer avant l’envoi par voie postale, me dit-elle. Je viens de vous dire que la configuration de mon ordinateur n'était pas compatible avec votre site. Moi, j'ai Windows Vista, et sur votre site, seules les versions Windows de 7 à 10 sont compatibles, donc cela m'est impossible! lui dis-je. Le papier n'est pas très écocontribuable, me dit-elle. Et jeter mon ordinateur, ce ne serait pas un peu écodébile, par hasard?

On voudrait que tout se fasse de manière électronique au jour d'aujourd'hui. Je ne suis pas contre le progrès, mais il y a des limites à la bêtise et au gaspillage, tout de même! L’informatique est une nouvelle forme de dictature qui détruit tout sur son passage, lentement, mais sûrement!

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?