Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Juin 2017 
Centenaire de la mort de Ludwig Zamenhof
Auteur : comm.

Ludwig Zamenhof a créé la base de l’espéranto, qui est devenue la langue maternelle de milliers de personnes à travers le monde. Le 14 avril était le centenaire de sa mort. L’UNESCO le considère comme l’une des plus importantes personnalités de l’Histoire et a inscrit le centenaire de sa mort parmi la liste des commémorations importantes pour la période 2016-17. Zamenhof est né à Bialystok, une ville alors multilingue, se situant aujourd’hui au Nord-Est de la Pologne. Il éprouve de l’intérieur les conflits entre Juifs et Russes, Polonais et Allemands. Déjà comme écolier, il avait donc décidé de créer une langue commune et facile à apprendre, pour qu’on puisse résoudre les conflits par le dialogue et non par la force. Il a pu lancer une première version en 1878, lors de ses 19 ans, avec quelques amis d’école – et même avec une chanson dans la nouvelle langue.

Zamenhof a étudié la médecine et est devenu ophtalmologiste. Il a pu travailler sur son projet de langue et réussir à la faire connaître par la publication d’un livre en 1887, grâce à une dot de son beau-père. Il a choisi comme pseudonyme «Dr Esperanto». «Esperanto» veut dire «l’homme qui espère»; il a non seulement espéré la propagation de sa langue, mais aussi que celle-ci contribue à la compréhension mutuelle et à la réduction des conflits entre membres de différentes nations.    ↠ Biographie

Peu de choses tiennent autant à un Homme que la langue qu’il parle. Elle nous accompagne du matin au soir et elle est l’irremplaçable support de notre vie en société. De ce fait, Ludwig Zamenhof occupe une place particulière parmi les inventeurs, lui qui, en 1887, à l’âge de 27 ans, a fait publier les bases de la langue internationale Espéranto. Il est mort il y a cent ans, le 14 avril 1917. Zamenhof reste le seul inventeur d’une langue construite toujours vivante et possédant une riche culture.

Rencontres de jeunes parlant experanto
De nombreuses rencontres réunissent toujours jeunes
et moins jeunes, dans le monde entier, toute l'année…
(Ici: IJK, en Pologne, à l'été 2016, a réuni des
centaines de participants, de nombreux pays.)

Il n’y a pas très longtemps, l’agence de presse AFP a dit à juste titre que l’espéranto était «un succès international sans précédent». L’espéranto doit ce succès avant tout au fait qu’on peut l’apprendre rapidement. On peut l’apprendre 3 ou 4 fois plus vite qu’une autre langue, ce qui a déjà été prouvé par diverses expériences.

Un autre journaliste a dit, en faisant allusion à l’entraide existant entre les espérantophones au niveau mondial: «L’espéranto, c’est le Rotary du pauvre». En effet, l’espéranto n’est pas élitaire; on trouve parmi les locuteurs de cette langue des personnes de toutes professions et de tous niveaux sociaux. Texte intégral sur zamenhof.life/fr/

Des Suisses célèbres ont lancé le mouvement et ont contribué à la diffusion de la langue: Edmond Privat, professeur d’anglais et journaliste, et Hector Hodler, le fils du peintre Ferdinand Hodler.


Personne de contact pour la Suisse:
Mireille Grosjean, co-présidente de la Société Suisse d’Espéranto,
m i r e j o . m i r e i l l e @ g m a i l . c o m
Tél: 079 69 709 66
fr.wikipedia.org/wiki/Mireille_Grosjean

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?