Logo Journal L'Essor
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006
et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Centième anniversaire 2005    [5] °
La victoire du 14 juin
Auteur : Eric Descoeudres (édito de juillet-août 1981)

L’homme et la femme sont égaux en droits: cela est inscrit maintenant dans la Constitution fédérale. Quelle délivrance pour l’homme prisonnier d’un très vieux complexe de supériorité! Quelle libération pour la femme contrainte à la soumission! Quelles perspectives d’épanouissement pour tous les deux!

Certes, le «oui» du 14 juin n’a pas été prononcé avec l’unanimité qu’on eût souhaitée, et l’ombre des abstentions (66%) est inquiétante. Il n’en est pas moins permis de considérer le résultat de cette votation fédérale comme une victoire, et de s’en réjouir. Victoire du peuple suisse sur lui-même, sur son conservatisme traditionnel qui l’a tant de fois incité à repousser tout changement, toute innovation même la plus justifiée. Notre pays n’est donc pas aussi gravement sclérosé qu’on le craignait, et l’on peut commencer d’espérer qu’il sera capable, le moment venu, d’accepter aussi l’initiative pour un authentique service civil, déposée en décembre 1979. (…)

Il faudra que les partisans de l’initiative fournissent un rude effort pour la faire adopter par le peuple et les cantons. Est-il naïf de penser que le fait d’avoir reconnu l’égalité en droits des hommes et des femmes créera un climat nouveau, et que l’idée du service civil, réalisée aujourd’hui dans presque tous les pays d’Europe, a des chances de recevoir l’appui d’un nombre croissant de citoyennes éclairées? La question est posée. Une chose dans tous les cas est certaine: ce qui paraissait utopique voici peu d’années encore est devenu possible. Qu’on se rappelle les nombreux assauts qu’il a fallu livrer en Suisse contre la forteresse de l’opposition masculine pour obtenir, en 1971, le suffrage féminin en matière fédérale!

Il y avait lieu de craindre que le projet relatif à l’égalité des droits n’échouât devant l’obstacle des cantons conservateurs. Or, si vous reprenez les chiffres de la votation du 14 juin, vous constaterez que sur vingt-six cantons et demi-cantons sept et demi seulement ont présenté une majorité rejetante. C’est une victoire qui doit encourager les forces progressistes de notre pays, les raffermir, leur donner confiance. (…)

Une victoire, une libération – une porte qui s’ouvre: la partie n’est pas gagnée, un choix crucial reste à faire. La société technocratique moderne est marquée par la prédominance du masculin. L’égalité peut permettre à la femme d’imiter l’homme, de le concurrencer, de s’identifier à lui. Ce serait alors une libération illusoire, rien ne serait réellement changé, la société deviendrait plus masculine que jamais et ses vices ne feraient qu’empirer. Mais l’égalité peut aussi conduire, au contraire, à une société nouvelle où l’esprit de domination et de guerre sera remplacé par un esprit de coopération et de paix, où l’ambition du pouvoir fera place à la recherche de l’harmonie.

Ce choix n’est pas l’affaire du gouvernement, mais des citoyens et des citoyennes.

<< Liste des témoignages
du Centième anniversaire
Témoignage suivant >>
du Centième anniversaire

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?